Idée reçue n°26 : « Nos centrales nucléaires ne s’exportent pas à l’étranger donc c’est un mauvais investissement pour la France »

<En travaux>

Faux.

Cette période charnière des années 2000 et 2010 correspond à un intermède:

– après la vague de construction en France des années 70 à 90,

– avant l’obsolescence (non programmée !) des centrales anciennes au dela de 40 ans (La première, Fessenheim en 2017)

– après deux accidents ayant effrayé la planète et les décideurs, et nécessitant d’intégrer le Retour sur EXpérience.

– après le gel des contruction aux USA suite à la production massve de gaz de schiste bon marché

– après la crise de 2002 et 2008 provoquant un ralentissement de la croissance

– après un prix somme toute raisonnable des prix du pétrole

– des appels d’offre où le lowcost avait le vent en poupe (Les émirats choisissant la Corée du Sud, Areva ne disposant pas d’une offre de taille réduite et bon marché).

La hausse du prix du pétrole, la croissance continue des besoins en énergie, le remplacement des vieilles centrales, l’arrivée des pays émergeants sur le marché de l’énergie propre et de haute technologie, la raréfaction des réserves forcant les pays de l’OPEP à ménager leur consommation et à diversifier leur investissements

autant d’argument en faveur de la reprise des commandes.

Alors vu nos avantages compétitifs face à Westinghouse, Toshiba, Général Electrique, etc… soutenons notre industrie nationale !

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s