Idée reçue n°33 : « Les pics en hiver de la consommation électrique (couverts par les énergies fossiles) sont liés au chauffage électrique »

 

Notre point de vue (quoiqu’un peu tronqué) figure dans cet article du Monde : si la France a eu du mal a produire assez de courant pour passer les pointes et a dû importer alors une partie de son courant électrique, c’est parce que depuis une quinzaine d’années, sous la pression des antinucléaires (c’est la faute du lobby vert, pas des ingénieurs du nucléaire) la France n’a mis en chantier qu’un seul réacteur nucléaire EPR à Flamanville alors que la consommation dans le même temps augmentait régulièrement de 1 à 2% pendant 15 ans ce qui fait environ 20% de capacité manquante qui nous suffirait largement à passer les pointes et même en continuant à alimenter nos voisins si nous avions seulement une dizaine de réacteurs de plus, ce qui nous permettrait de passer facilement les pointes tout en étant assurés des rester le poumon énergétique de l’Europe, ce que nous sommes de moins en moins (la France perd peu à peu sa puissance au sens propre comme au figuré). Ce serait mieux que d’acheter du courant électrique provenant du charbon sale en Allemagne ou en Pologne…. Ainsi les réacteurs nucléaires + l’hydraulique français, par manque de prévoyance et à cause du lobby vert, ne suffisent plus désormais pour produire l’électricité en période de pointe. Le lobby antinucléaire ne manque pas d’audace pour oser en faire porter la faute au nucléaire comme ils tentent de le faire, par des raisonnements un peu aventureux, alors que ce sont eux qui ont systématiquement bloqué et retardé la construction de nouvelles centrales. Il nous faut évidemment plus de STEP hydrauliques, éventuellement quelques turbines à gaz au risque d’émettre du CO2 et d’enrichir Poutine et Amadinejad (pour passer les pointes à court terme) et surtout davantage de réacteurs nucléaires pour fournir à moyen et long terme l’électricité de base et la semi-base dont l’Europe (pas seulement la France) a besoin, pour remplir les STEP la nuit, pour alimenter les futures voitures électriques, pour construire une Europe de l’énergie solide et performante, pour sortir du gaz et du pétrole et nous libérer de la dépendance aux énergies fossiles !

Même au plus fort des pointes de consommation de février 2012, le nucléaire fournissait encore plus de la moitié de notre électricité, comme le précise cet article, on voit bien que le nucléaire est effectivement la principale partie de la solution (mais bien sûr pas la seule) au moment des pointes de consommation.
N’oublions pas notre autre cheval de bataille : le développement des énergies renouvelables, complémentaires du nucléaire, qui seul ne pourra bien sûr résoudre les besoins énergétiques : priorité à la production de chaleur et à l’autoconsommation, ainsi qu’aux zone particulièrement bien dotées en ressources ENR (iles, soleil, etc…)
Autres références :

Nucléaire, un choix réfléchi et responsable

Intermittence et foisonnement de l’électricité éolienne en Europe de l’Ouest

La Servante et les Danseuses : L’électricité pendant la vague de froid de Février 2012

Analyse critique de la proposition de réduire la part du nucléaire à 50% du mix électrique en 2025

Les Echos : Pointe de consommation électrique : qui est responsable ? (par Jean Bergougnoux)

Treize et deux contes de fées sur le tournant énergétique allemand

 

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s