Idée reçue n°43 : « Le mix énergétique de Négawatt est préférable à celui de Négatep »

Lorsqu’on cherche le meilleur mix énergétique pour la France, on commence par regarder si on peut supprimer le nucléaire et maximiser les ENR tout en éradiquant les énergies fossiles.

C’est ce qu’a tenté Négawatt (et l’Adème).

Sauf que pour arriver à tenir ces objectifs idéalistes, on est obligé de céder à des compromissions :

1) céder aux incantations (« arrêtons nettement de consommer de l’énergie »… Une injonction excessive dont la portée est en fait mineure, si non dictatoriale. Des privations substantielles ne seront pas acceptées. Impossible économiquement sans heurts dramatiques. Et la sobriété est plutôt un élément de langage quand rentre dans le concret. Bien sûr on économisera au maximum 15% d’énergie d’ici 2050 mais pas davantage à population constante. Car les gains sont au mieux de 1% /an car durement acquis chaque année, compensés par la croissance de la population et des usages.

2) céder aux hypothèses peu scientifiques (doper les rendements, surévaluer le bois, etc…)

3) céder à l’importation de gaz pour faire face à l’intermittence (sacrifier notre indépendance et le climat, prêter le flanc à la future flambée des prix quand le pic surviendra vers 2050, cautionner 200 morts par an par explosion, etc…)

En fait, imaginer que la consommation « pourrait » être diminuée drastiquement (par 2 par 3 ? 400 TWh au lieu de 900 TWh) ou que le biométhane, le bois, l’hydraulien, « pourraient » remplacer les énergies fossiles est une totale illusion. Les rendements sont structurellement limités et la part de ces productions fossiles ne diminue pas vite. Pas si facile en effet car l’économie régit heureusement nos sociétés, ce qui permet les progrès qu’on connait. Bien sûr les excès du tout marché, tout argent doit être combattu. Mais nier la valeur des choses conduit aux catastrophes qu’on connait aujourd’hui en Europe : dette, illusions, populisme.
Et dès qu’on en vient à chiffrer, on se met à douter plus que fortement de la crédibilité de ces assertions…

Pas grave car personne ne veut s’embarrasser de tels détails. Si des « experts » l’ont écrit, c’est que cela doit être vrai…

Quand on prend ses désirs pour des réalités, cela fait illusion et beaucoup s’engouffrent dans le soutien aveugle d’une telle feuille de route. (L’accord PS-EELV fut plutôt de bonne volonté… sauf sur l’énergie). Qu’importe le principe de réalité pourvu qu’on ait l’ivresse de l’utopie. « Les scientifiques trouveront bien des solutions ! ». Eux le nient justement.

Ca tombe bien, cette situation permet à certains au Parti Socialiste de brandir un projet séduisant, espérant ainsi conquérir une majorité dans les courants. De quoi décrédibiliser les « réalistes » en brandissant un culpabilisant : « vous êtes contre la transition énergétique, contre les ENR ! » Grave méprise. Les EnR ne sont pas toutes électriques.

Pour ce faire, une alliance fut tissée avec EELV pour assoir une force politique suffisante. D’où le cofinancement de la rédaction de Négawatt : se donner une caution de crédibilité sans quoi tout n’était que du vent.
Le PG est tombé dans le piège de cette surenchère électorale, pas trop le PCF.

Sauf que tout les énergéticiens et sociologues avertis s’accordent à dire que cela n’est pas scientifique… même ceux qui l’ont conçu. « C’est un horizon, un souhait. » Disent-ils eux-même…

La promesse d' »1 million d’emploi » suppose deux orientations possible : l’obsession renouvelable, impliquant d’énormes sacrifices financiers et d’empreinte matière, ou bien l’ordre du mérite : un peu d’EnR et beaucoup de nucléaire.
En effet, si on peut produire autant d’électricité pour au moins deux fois moins cher, c’est comme si on payait des gens à creuser puis reboucher des trous. Notre compétitivité n’y résisterait pas et ce serait deux fois plus d’emplois qui disparaitraient.

Les articles de déconstruction ne manquent pas, bonne lecture…

http://sauvonsleclimat.org/communiqueshtml/la-biomasse-analyse-critique-du-scenario-negawatt/35-fparticles/1180-la-biomasse-analyse-critique-du-scenario-negawatt.html

http://sauvonsleclimat.org/communiqueshtml/analyse-du-scenario-negawatt-version-2011/35-fparticles/956-analyse-du-scenario-negawatt-version-2011.html

http://sauvonsleclimat.org/etudeshtml/analyse-du-scenario-negawatt-2011/35-fparticles/943-analyse-du-scenario-negawatt-2011.html

http://sauvonsleclimat.org/communiqueshtml/negawatt-un-scenario-peu-realiste-et-un-pari-risque/35-fparticles/1059-negawatt-un-scenario-peu-realiste-et-un-pari-risque.html

http://sauvonsleclimat.org/etudeshtml/comparaison-des-scenarios-negatep-et-negawatt/35-fparticles/554-comparaison-des-scenarios-negatep-et-negawatt.html

http://sauvonsleclimat.org/etudeshtml/analyse-du-scenario-negawatt-2006/35-fparticles/556-analyse-du-scenario-negawatt-2006.html

http://www.energie-crise.fr/spip.php?article64
http://www.energie-crise.fr/spip.php?article57

http://www.energie-crise.fr/spip.php?article109

http://www.energie-crise.fr/spip.php?article106

http://www.energie-crise.fr/spip.php?article108

On va donc vite se rabattre sur un autre scénario de la tendance « DECARB » du DNTE : celui réaliste et chiffré, lui : Négatep.

Accessible sur le site de www.sauvonsleclimat.org ou directement ici.

Et la, pas de réfutation sérieuse en vue…

Publicités
par nikopol92

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s